Préface (provisoire)

Les “33 Veränderungen über ein Waltz von Anton Diabelli” opus 120 de Beethoven, plus connues sous le titre de “Variations Diabelli”,  sont au programme de mon séminaire d’analyse musicale à l’Université de San Diego Californie cette année. Je mettrai donc en ligne progressivement l’intégralité de ce travail au fur et à  mesure de son avancée. Il fera probablement l’objet d’une révision plus tardive, quant à sa rédaction, mais il me plaît de le rendre disponible dès aujourd’hui pour toutes les informations qui seraient susceptibles d’intéresser des musiciens, compositeurs, interprètes ou musicologues. Comme je joue moi-même les exemples au piano lors de mes séminaires, je n’ai pas encore introduit d’exemples sonores dans la présente version. C’est une lacune que je compte combler dans l’avenir.

 

Lors de la préparation de ces cours, je me suis appuyé sur la lecture de l’impressionnant ouvrage de Michel Philippot  : « DIABOLUS IN MUSICA, Les variations de Beethoven sur un thème de Diabelli », paru chez l’Harmattan dans la collection « Musique et Musicologie » dirigée par Danielle Cohen-Levinas. J’avais lu cet ouvrage en 1975, sous sa forme manuscrite, lorsque je me trouvais à Sao Paulo au Brésil avec Philippot. Ce livre est une somme d’informations et de réflexions considérables, tant au niveau historique, qu’à celui de l’analyse proprement dite. Il porte les qualités mais aussi quelques petits défauts de son auteur. Les qualités sont celles d’un érudit, d’un penseur rigoureux, cherchant la vérité, ou du moins à s’en approcher, dans les plus infimes recoins de la réflexion analytique. Rien n’y est proposé qui ne soit aussi vérifié et pesé avec une attitude critique (voire autocritique) et une conscience des plus vive. Philippot cherche à trouver le maximum de relations existantes dans ce chef-d’œuvre, énigmatique à bien des égards, au cours de nombreuses mises en perspectives et comparaisons entre divers passages de l’œuvre. Une grande intelligence le parcourre ainsi qu’une réelle passion pour le sujet traité. Les défauts sont ceux de quelqu’un qui porte une attention extrême, et parfois un peu trop insitante de mon point de vue, à l’idée de système. Le système harmonique tonal est, pour Philippot, le principal critère d’analyse de cette œuvre. C’est tout à fait légitime car ces variations proposent une vision extrêment prémonitoire de ce que deviendra l’harmonie quelques temps plus tard. Mais s’il lui consacre un très grand nombre de pages, il semble, à certains moments, ne pas accorder une place suffisante à certains autres aspects, ne relevant pas d’un système théorique aussi établi et cohérent que ne l’est le système tonal, et qui, de mon point de vue, sont tout aussi éclairants pour tenter de comprendre l’extrême originalité de cette œuvre. Cette petite réserve mise à part, je ne saurai que recommander vivement la lecture de cet ouvrage.

 

Au cours de ce séminaire, j’analyserai également d’autres sujets de variations, telles que les « Goldberg » de Bach ou celles pour piano d’Anton Webern. Mais le sujet du cours est de questionner l’idée même de variation ou de transformation (puisque c’est le titre original de l’œuvre de Beethoven , Veränderungen peut se traduire par « transformations » en français) dans différentes périodes de la musique. Mon séminaire inclura aussi des œuvres de Mozart (le second mouvement de la sonate en Fa majeur pour 2 pianos), de Schoenberg (le premier Klavierstuck opus 11), de Mahler (le premier mouvement de la IXème symphonie), la notion de transformation par processus telle qu’on la trouve dans certaines paritions de Ligeti ou de Grisey, ainsi que des extraits de quelques unes de mes œuvres. J’ai composé pour mon ami Jean-François Heisser, ma seconde sonate pour piano, intitulée justement « Veränderungen » car elle prend pour point de départ des situations sonores issues de l’opus 120 de Beethoven. On peut en écouter quelques extraits sur ce site (cliquer ici).

 

 

                                             Philippe Manoury, San Diego, 29 mars 2009

One Response to “Préface (provisoire)”

  1. Philippe Manoury» Blog Archive » “33 Veränderungen über ein Waltz von Diabelli” de Beethoven Says:

    […] Préface (provisoire) […]

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.