Trajectoires spatiales

L’une des voix recule en ligne droite vers un point arrière gauche à -156°, tandis que l’autre la rejoint dans un trajet ellipsoïdal, le tout en 15 secondes. La manière de coder de tels mouvements est la suivante :

$mvt2 := ::mvt2_az_dist(1, -156, 1.5, -156, 6, 15) La variable “$mvt2” va chercher le processus “mvt2_az_dist” qui calculera la trajectoire suivant les valeurs entre parenthèses indiquant : le numéro du spatialiseur (1), l’azimut de départ (-156°),  la distance de départ (1,5 mètre), l’azimut d’arrivée (identique à celui de départ, donc en ligne droite) la distance d’arrivée (6 mètres) et le temps (15 secondes)

$mvt2 := ::mvt2_az_dist(2, 45, 1, -156, 6, 15) : ici le numéro du spatialiseur (2), l’azimut de départ (45° devant à droite),  la distance de départ (1 mètre), l’azimut d’arrivée (-156°, identique à celui de l’autre source) la distance d’arrivée (6 mètres) et le temps (15 secondes). La ligne droite qui part de 1 mètre pour arriver à 6 mètres est ici gauchie par le changement d’azimut qui part de devant à droite pour aboutir à l’arrière gauche.

On peut voir les trajectoires spatiales de ces deux sources sur la vidéo ici.

 

 

Comments are closed.